St Ignace de Loyola

St. Ignatius de Loyola

Les scènes d’ouverture de Healing plongent le spectateur dans une très belle évocation de la vie et de l’œuvre de saint Ignace de Loyola, fondateur de l’ordre des jésuites et saint patron du centre de guérison qui porte son nom. Durant son ministère, Ignace voyagea intensivement et accomplit des miracles, mais subit aussi des persécutions et des sévices physiques en raison de ses croyances spirituelles. Cinq siècles plus tard, João Teixeira de Faria – Jean de Dieu – fut victime de harcèlement et de mauvais traitements similaires lorsqu’il se mit à voyager de ville en ville pour apporter la guérison aux gens.

Ignace de Loyola était un chevalier espagnol issu d’une famille noble. Sa bravoure et son art exceptionnel de guider les hommes lui valurent tous les honneurs au service du Duc de Nájera, l’un des plus grands soldats et aristocrates du pays. Ignace fut grièvement blessé aux deux jambes par un boulet de canon en 1521, lors de la bataille de Pampelune. Pendant sa convalescence, après avoir subi plusieurs opérations très douloureuses, il se plongea dans la lecture de la Vie de Jésus-Christ, ouvrage théologique majeur de Ludolphe de Saxe. Ce livre préconise l’exercice de la méditation comme une forme de prière et influença profondément Ignace dans sa pratique spirituelle.

Inspiré aussi par son étude de La Vie des Saints, le guerrier d’hier se rendit au monastère de Montserrat où il déposa son épée profane sur l’autel de la Vierge Marie comme preuve de sa complète conversion religieuse. Il fit vœu d’abnégation et s’engagea à vivre comme un ascète propageant la parole de l’évangile.

Ignace se retira alors dans une grotte en Catalogne où il passa plusieurs mois en prières et dans la contemplation pour approfondir son développement spirituel. Il entreprit un pèlerinage en Terre Sainte, s’en remettant comme saint François à la charité d’autrui pour se nourrir et se loger tout au long de son chemin.

Après son retour en Espagne, il se rendit à Paris pour étudier au Collège de Montaigu. Il y rencontra les six compagnons qui allaient fonder avec lui la Compagnie de Jésus. Ignace, devenu supérieur général, établit les règles d’une obéissance stricte et d’une pratique méditative inspirée de la Vie de Jésus-Christ, qu’il nomma la Contemplation simple. L’ordre fut reconnu par le pape, Ignace et ses disciples furent admis dans le clergé et la Compagnie de Jésus – les jésuites – commença à s’étendre à travers le monde entier.

Aujourd’hui encore, saint Ignace suscite l’admiration et la vénération d’un nombre incommensurable de personnes, de par son intégrité spirituelle et son dévouement aux enseignements de Jésus-Christ, destinés à éveiller l’humanité. Les images, l’atmosphère et la musique qui ouvre et clôt le film sont empreintes elles aussi de toutes ces qualités.